Technologies mises en œuvre : La domotique

March 13, 2016

La domotique est une application informatique qui a pour fonction de centraliser le contrôle des différents systèmes des bâtiments. Son installation est de plus en plus souvent mise en œuvre dans les Bepos.

 

Elle offre des possibilités quasi illimitées aux concepteurs de bâtiments en permettant de gérer la sécurité, programmer le chauffage, suivre les consommations en temps réels...

 

Elle peut connecter en permanence les utilisateurs à leur bâtiment de façon bilatéral grâce à des commandes à distance.

Par exemple, on peut rallumer son chauffage en cas de retour non programmé, ou encore être informé lors d'une détection d'intrusion.

 

D'autres systèmes dits intelligents permettent de mesurer, de contrôler et de réguler la consommation électrique des bâtiments (capteurs de température, de présence pour l'éclairage, d’émissions de CO2 pour la ventilation, etc.) et d’éviter ainsi les consommations inutiles.

 

Des systèmes de chauffage électrique intelligents intègrent un système de régulation électronique détectant l’ouverture de fenêtres (économie d’énergie de 4% à ce poste) ou les présences dans l’habitat (gain potentiel de 12% à ce poste). Ces solutions peuvent réduire de 10 à 20% la consommation d’énergie globale d’un immeuble.

 

De plus, il est désormais possible pour un particulier de créer ses propres programmes en fonction de ses besoins personnels. Par exemple, il suffit mettre en service son alarme pour désactiver certaines prises de courant et éteindre des appareils en veille.

 

Pour sensibiliser les occupants du bâtiment aux économies d’énergie, des messages d'information ludiques pourraient s'afficher sur les interfaces

de contrôle (panneaux de contrôles, smartphones, ordinateurs). Ainsi un signal visuel et/ou sonore préviendrait que le chauffage est marche lorsqu'on ouvrirait une fenêtre.

 

Afin que la consommation électrique du système de domotique soit minime, les interrupteurs peuvent fonctionner grâce à l’énergie fournie par la pression mécanique de celui qui l’actionne. Pour ce faire, le protocole EnOcean (1 200 produits interopérables déjà disponibles) s’appuie sur trois principes physiques : la piézo-électricité, le photovoltaïque et l’effet Peltier. Cela génère le peu de courant nécessaire pour envoyer l’information radio à la centrale. Ces interrupteurs ne nécessitent ni pile, ni fils ce qui limite la pose des câbles et le percement des murs.

 

A titre indicatif voici quelques exemples d’installation : 2 000- 3 500 € HT pour un ensemble alarme, gestion de chauffage-éclairage, automatismes commandé par téléphone, 3 000-8 000 € HT avec délestage et variation d’éclairage en plus. Une installation complète en rénovation (gestion chauffage-éclairage, ouvrants, alarme) avec une mise en conformité de l’électricité coûterait de 6 à 10 000 € HT.

Please reload

Posts à l'affiche

Dans ce blog, je traite du sujet des bâtiments à énergie positive – BEPOS -, et passif – BEPAS- tant, ainsi que du confort de vie qu’offrent ces bâtim...

Introduction

November 27, 2016

1/1
Please reload

Posts Récents

November 27, 2016

March 13, 2016

March 13, 2016

March 13, 2016

Please reload

Archives
Please reload

Rechercher par Tags

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

  • Google+ Basic Square

© 2016 Lacoste Chauffage SASU