• Alexandre Lacoste

L’avenir avec les BEPOS

« Qui bénéficiera de la valeur ajoutée ? Le bâtiment ou l’industrie ?

La question économique se posera bien entendu, car on ne pourra pas accepter des prix déraisonnables ; forcément nous assisterons à un premier surcoût des prix mais ensuite naturellement à un affaissement de ces prix. Celui-ci interviendra grâce à la révolution industrielle qu’implique le BEPOS. Mais au final, nous assisterons à une augmentation de la valeur ajoutée du bâtiment.

L’industrie au service du bâtiment peut-être y voir effectivement un enjeu. Prenons l’exemple du Japon où des firmes comme Toyota construisent des maisons individuelles. En France, des leaders de l’automobile comme Peugeot Renault qui ont des difficultés que nous connaissons, ne seraient-ils pas tenté de modifier leurs chaînes de montage afin de les destiner à l’efficacité énergétique au service du bâtiment ? Et pourquoi pas une réorientation partielle de leurs activités vers le BEPOS industrialisé ? Déjà ne se rapprochent-ils pas en fabriquant des véhicules hybrides et des véhicules électriques?

Aujourd’hui ces mêmes industriels sortent des véhicules électriques. Demain, la maison BEPOS étant liée à la voiture, ne pourrions-nous pas trouver des packages, c’est-à-dire un véhicule plus maison le tout standardisé. Très rapidement ne devrait-il pas présenter le véhicule électrique et la maison qui va avec le véhicule électrique ? » Alain Maugard – Président de QUALIBAT

Les BEPOS ne concernent pas seulement les constructions individuelles, mais s’exploitent à des échelles plus larges.

0 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Le smart grid fonctionne de la même façon que la domotique, mais à l'échelle d'un quartier, ou d'une ville. L'objectif pour ERDF est de savoir en temps réel quelle quantité d'énergie est produite et c